Repérer un bridage opérateur

Les opérateurs Internet nous proposent des connexions fibres jusqu’à 1GB/s pour 15€/mois. Et cela sans engagement. Dès l’installation, on constate souvent que l’annonce est respectée. Alors oui, l’opérateur pourrait annoncer des débits jusqu’à 1TB/s, tant qu’il y a du débit, il ne ment pas techniquement. Mais est-on loin de ce qui est vendu ?

Quand le lièvre devient tortue…

21 mai 2018, j’ai la fibre chez moi depuis à peine deux semaines ainsi qu’un routeur qui envoi du bois. nperf m’annonce 851,69Mb/s en descendant et 201.47Mb/s en montant. Deal honoré. Fin septembre, je refais la mesure et là j’obtiens 500Mb/s en descendant et 170Mb/s en montant. Histoire d’être sûr, les mesures ont bien entendues été effectuées plusieurs fois sur plusieurs jours. De 85% de débit effectif, je suis donc passé avec les mois à 50% seulement. Pour le paysan que je suis, je n’ai aucune garantie minimale de débit, mais quand même ! Est-ce passager, est-ce que les équipements de l’opérateur sont en souffrance ?

Mi-octobre, changement d’opérateur. Je passe de SFR RED à SFR RED avec le même abonnement. Le payeur est différent mais SFR refuse explicitement un transfert de contrat, d’où changement, pose d’un jour de congé et réception de nouvelles box (même modèle) par le technicien. Je précise pour la suite qu’à part l’ONT (convertisseur signal optique en signal Ethernet), rien n’a changé. Même routeur, même câble optique et je n’ai pas été recâblé au niveau du PMZ (l’armoire verte dans la rue).

Le test sur la « nouvelle » connexion me donne 801Mb/s en descendant et 121Mb/s en montant.

Excuse me, what the fuck?
Excuse me, what the fuck?

la tortue deviEnt scribe

Je me suis donc mis à mesurer régulièrement la qualité de ma connexion Internet. Il existe pour cela une version en ligne de commande de speedtest. Accompagné d’un petit script que voici et alimentant un fichier au format CSV, nous allons donc avoir du quantitatif, qu’on pourra visualiser avec par exemple un simple fichier Excel.

Pour que mes systèmes restent propres, j’utilise une bête image docker contenant le binaire speedtest-cli.

Il ne reste plus qu’à ajouter le script dans crond et c’est parti.

Le fichier CSV ressemble à :

On y trouve respectivement :

  • la date UTC,
  • l’id du serveur avec lequel s’est fait le test de débit
  • le ping moyen en ms
  • le débit descendant en Mb/s
  • le débit montant en Mb/s

Pour ma part, j’ai testé avec le serveur le plus proche, et le serveur de mon opérateur le plus proche.

Note: il faudra peut-être passer un coup de sed pour corriger le séparateur de décimales avant de faire avaler le fichier par Excel.

No Comments

Post a Comment